Le professeur Lusignan à gauche de l'écran, Jacques Parmentier, maire de Duravel et Jean Marrane, président du Comité d'histoire à droite

Duravel. Une belle évocation historique

 

 

La conférence faite le 21 février à Duravel par le professeur Serge Lusignan de l'université de Montréal et chercheur associé au laboratoire de médiévisme occidentale du CNRS, a attiré beaucoup de monde. La grande salle de la mairie était comble, décorée pour la circonstance d'oriflammes aux armoiries de Duravel et de Montcabrier.

L'auditoire a vivement apprécié le talent du conférencier et son érudition mise à la portée de tous. Le thème qu'il a développé - « Les stratégies des rois de France et d'Angleterre pour la défense de leurs frontières » - et illustré par des faits locaux survenus au XIVe siècle, fut agrémenté par des projections de cartes, de documents.

La conférence a permis d'approcher des aspects caractéristiques de la société médiévale avant et pendant la Guerre de Cent Ans. Pour les faits s'appliquant à l'espace local ont été mis en évidence : la création du castrum de Sauveterre-la-Lémance par le roi d'Angleterre Edouard 1er vers 1289, la fondation de la bastide de Montcabrier ordonnée par le roi de France Philippe-le-Bel en 1298, les chartes de coutumes et libertés octroyées aux habitants, les tourments de seigneurs de Pestillac, le rôle de certains officiers comme Guy Cabrier, sénéchal de Périgord et Quercy, les péripéties du siège de Duravel en 1369 rapportées par les chroniques de Froissart. Le professeur Lusignan mentionne aussi la place de la linguistique, avec les parlers français, anglais, occitan, mêlés aux chevauchées, aux défenses des places fortes, aux compromis négociés. Il répondit ensuite aux différentes questions posées. Au nom du comité d'histoire organisateur, un cadeau du terroir fut remis par Mme Gosheron au professeur Lusignan. En définitive, cette conférence constitua une belle manifestation d'histoire digne du patrimoine de la région.