Château BOUTIER

 

 

 

 

            Derrière le mur d'enceinte de la ville médiévale, et en retrait d'un jardin privé, se dessine la façade méridionale du château BOUTIER souvent choisie pour l'illustration des guides touristiques. Le porche d'entrée est dans l' axe de la route de l' Onde, qui s'appelait déjà ainsi au XI e siècle. Ce manoir d'harmonieuse prestance résulte de l'assemblage de différentes maisons construites entre le XIII e siècles, et le XV e siècle et achetées durant la période de la Renaissance. Des éléments d'époque ont été préservés au fil des travaux menés deuis lors. Une tour carrée, surélevée au XIX e siècle , occupe la partie centrale de la demeure . Du côté de la rue principale, la façade nord s'orne de plusieurs fenêtres Renaissance. À l'intérieur, se trouve un escalier monumental, d'abord (rampe sur rampe) puis en ( fausse vis). Aux abords, d'anciens chais et entrepôts rappellent les activités économiques, dont conmmerciales, qui contribuèrent à l'enrichissment progressif de la famille de BOUTIER. Sa fortune terrienne se signalait des rives du Lot à celles de la thèze. Au XVI e et au début du XVII e siècles des alliances avec des familles de la vieille noblesse des environs augmentèrent l'influence des BOUTIERS-GUILLEM. L'une des descendantes, Françoise de GUILLEM épousa en 1636 un Gabriel de REILHAC. Un titre notarié de 1596, relatif à un achat de terre effectué par Antoine de GUILLEM, mari de Marguerite de BOUTIER, fait connâitre que la porte del FAURÉ était dans les parages, elle s'ouvrait sur la riche plaine alluviale.