Une belle fontaine occupe derrière l'Hôtel de Ville une place qui était auparavant un terrain couvert de jardins potagers et de vignes.

Située dans un cadre paysager dont les hauteurs sont partagées par une combe dénommée au XVe siècle (de Botié) ou (de boutié) , et plus tardivement la (combe de Bacchus).

Des collines arrive un cours d'eau souterrain dont l' émergence est à l'origine de la construction de la fontaine.

Les écrits médiévaux l appelaient la (Frongrande).

Elle est l'une  des sources émergentes qui ont fourni  l'eau nécéssaire à la vie du pays. La (Frongrande) a été beaucoup fréquentée par les habitans.

L'un des bassins était aménagé en lavoir. Les chevaux pouvaient venir y boire.

Son bâti est assez monumental. Au-dessus de la source, la voûte gothique en berceau brisé est du XIIIe*XIV siècles.

 

L'eau vive circulait dans les fossés des fortifications et continue d'alimenter un ruisseau qui a été canalisé et recouvert au XXe siècle.

Une autre fontaine est à quelques centaines de mètres à l' Est, proche du lieu-dit GARY et du débouché de la (route royale).

Une troisième est à l'Ouest, après la sortie du bourg.  C'est la fontaine de (la Barre), de gros débit située en un point géographique  d'où pouvait être irriguée l'ancienne cité gallo-romaine DIOLINDUNUM. Toutes sont accessibles à pied.