Depuis que nous nous sommes vus, j'espère que tes ennuis s'estompent et que la santé te reste fidèle. J'ai des renseignements interessants sur la ville d'orgueil à mettre sur notre site. Il sont un complément à l'exposition de la vitrine communale.

En en-tête pourrais tu mettre ce petit texte.

 

" La ville d'Orgueil, oubliée de l'histoire"

 

 Au pied d'un château, tout un village ruiné, enfoui sous la végétation, subit sa lente disparition, victime de l'oubli.

Des vestiges sauvés miraculeusement sont exposés dans la vitrine communale de Duravel.

 

Visites sur rendez vous : tel 05 65 36 50 01

                                               mairie-duravel@wanadoo.fr

De la vigne à ... l'histoire

Tout comme les grains de raisins composent une grappe, les vestiges contribuent à la restitution de l'histoire.

C'est ainsi qu'est née la cuvée  « grains d'histoire », sur le principe d'une longue et scrupuleuse recherche puisant dans les petites et ..... lire la suite ici

Sortie du Comité d'Histoire à Luzech.

  C'est sur l'oppidum de l'Impernal à Luzech que le CHVP avait rendez vous avec Christian Marin président de l'association « sur la route d'Uxellodunum » Malgré une météo menaçante, la visite du site s'est déroulé sur la totalité de sa surface, enrichie par les commentaires éclairés de notre hôte. L'emprise des constructions antiques révèle une position de grande ampleur, sérieusement fortifiée. La proximité de la voie romaine qui reliait Cahors (Divona), à Villeneuve sur Lot (Excisum), passant par Duravel (Diolindum), localise Luzech sur d'un axe majeur de communication. Uxellodunum, sujet de multiples controverses n'a pas reçu Luzech dans les décisions officielles, bien que plusieurs critères répondent aux écrits de « la Guerre des Gaules ». De nouvelles fouilles pourraient approfondir la connaissance de ce site.

Après la pause déjeuner « Chez Malique » à Douelle, les nouveaux locaux du musée Armand Viré nous ont ouvert leurs portes. Outre la magnifique collection d’ammonites, une des plus belles de France, dit-on, les vestiges archéologiques relevant des fouilles de l'oppidum ont confirmé l'importance et la nature des occupants. Une excellente journée d'échange entre passionnés, animés d'une commune volonté, protéger et partager les legs de l'histoire.

Un jeune reporter visite              Duravel

Ce premier clip vidéo laisse courir l'imagination fertile de Paul, passionné de
reportages ( voir le journal de Paul sur Youtube). Il a parcouru le village au gré de son
inspiration pour en saisir les images. Les commentaires , la musique et le montage
sont le fruit de son travail qu'il s'applique à réaliser avec son propre matériel.
Le regard de ce jeune adolescent sur le patrimoine historique, à l'attention d'un large
public, sera projeté à la « vitrine communale », en marge du diaporama existant.
Un grand merci à ce reporter en herbe à qui nous souhaitons une longue carrière

Longtemps passée sous silence, cette lointaine époque dite préhistorique revient à la surface grâce aux travaux analytiques de Mr Alain Turq. L'évidence d'une occupation humaine remontant au paléolithique ancien ( 500 00 à 200 000 ans) jusqu'au Néolithique ( 5000-2200 avant JC ) place Duravel et son proche environnement LIRE LA SUITE

La guerre de 1914-1918 vue à travers les soldats de Duravel.

Plus d’une trentaine de noms sont inscrits sur le monument aux morts de Duravel. Qu’ils aient été natifs du bourg ou de ses alentours, de Prayssac, Vire-sur-Lot ou même Perpignan, ces hommes avaient construit leur vie ici, dans cette paisible vallée du Lot que nous aimons tous. Happés par le tourbillon des événements, ils laissèrent leurs familles et revêtirent l’uniforme pour combattre sur tous les fronts, de la Marne à Verdun en passant par la Somme et l’Orient. C’est à travers leurs différents parcours que cette conférence vous propose de redécouvrir le premier conflit mondial, entre quotidien du soldat, grandes opérations et innovations technologiques

Les agglomérations "secondaires" gallo-romaines dans le Massif Central 

 Les agglomérations "secondaires"( Cités des Arvernes, Vellaves, Gabales, Rutènes, Cadurques et Lémovices) 1er siècle avant J.-C.  -  Ve siècle aprés J.-C. , de Florian Baret, doctorant en archéologie.

Cette carte révèle une concentration importante d'agglomérations secondaires sur le possible trajet de la voie militaire ( Lyon, Bordeaux) figurant sur la carte de Peutinger.

Nous pouvons y voir au n° 32  Duravel, au n° 33 Luzech, ensuite ...

 

" La ville d'Orgueil, oubliée de l'histoire"

 

 Au pied d'un château, tout un village ruiné, enfoui sous la végétation, subit sa lente disparition, victime de l'oubli.

Des vestiges sauvés miraculeusement sont exposés dans la vitrine communale de Duravel.

 

Visites sur rendez vous : tel 05 65 36 50 01

 

                                                                                                            mairie-duravel@wanadoo.fr

 

 

       Cliquez sur lien au dessus de l'article pour telecharger le       document..

site d'orgueil G séraphins.PDF
PDF Fichier [3.5 MB]

Reprise des recherches sur les voies antiques.

 

En ce samedi 9 septembre, le comité d'histoire de Duravel et l'association des archéologues du Lot et Garonne , (l' AA47) se sont rencontrés à Dausse pour une reconnaissance de terrain. Malgré une météo capricieuse, le groupe des chercheurs a pu suivre une voie dite « chemin d'Auvergne » vers Fumel et Condat en passant par le pittoresque village de St Martin le Redon. Ensuite, sur les hauteurs de Cavagnac, s'est dessinée l'hypothèse d'une voie romaine militaire. Une visite de la vitrine communale a débuté l'aprés midi pour se terminer dans la salle du conseil de la mairie de Duravel entre discussions passionnées et documents cartographiques. Cette première réunion de travail effectif n'est que l'ouverture d'un vaste dossier qui demandera plusieurs années de minutieuses recherches. Le C.H.V.P. Patronné par Angela Richards et sa présidente Francoise Paul est chargé de collecter tous les indices ayant une relation avec les chemins dits de l'Auvergnat, mais aussi fournir tous les repères possibles pour un tracé est – ouest en direction d'Eysses dans un secteur englobant Fumel et  Monsempron-Libos. Malgré ses imperfections, la carte de Peutinger révèlera-t-elle un jour, une réalité, chassant les incertitudes dont elle s'entoure aujourd'hui ?

 

 

La vitrine communale ouvre ses portes.

 

Depuis le 11 juillet dernier, les locaux de la vitrine communale accueillent les visiteurs. La fréquentation est encourageante avec plus de trois cent passages à ce jour. L'intérét que suscite cette exposition amène le comité d'histoire vers un développement de cet espace muséal. D'autres pièces de valeur archéologique viendront grossir l'inventaire. Avec le circuit historique et la proximité de l'église St Hilarion, ce lieu d'exposition constitue un pôle attractif favorisant l'accueil touristique du village. Pour les prochains mois, plusieurs ouvertures sont programmées, notamment les j       La suite ici

 

 

Une pièce maîtresse de la vitrine communale.

 

 

Gracieusement léguée à la mairie de Duravel par F. Barrié, cet unique vestige de mosaïque gallo-romaine, visible sur l’agglomération duravelloise, fait l'objet de toutes les attentions avant sa présentation au public. Sous les mains expertes de Mr Jean-Francois Garnier, responsable de l'atelier aquitain de restauration et d’études du patrimoine archéologique : A.A.R.E.P.A, la polychromie s'est à nouveau révélée, rappelant la magnificence des

Une vitrine communale à Duravel, une idée qui se concrétise.

             Depuis des siècles, le sol de Duravel a révélé un grand nombre de vestiges témoins de différentes périodes de l'histoire. Certains ornent les collections de musées régionaux,  d'autres encore, sont en errance chez quelques particuliers scrupuleux, attachés à leur possession. Mais beaucoup dorment encore dans le linceul inexorable des oubliés de l'histoire. Les travaux de recherches et la protection du patrimoine entrepris par le CHVP justifient la  création d'une vitrine communale, qui répond à la mise en valeur des découvertes. L'exposition de pièces archéologiques sur le lieu même de leur provenance, lève les suppositions, en offrant des preuves matérielles. Les écrits ne seront plus les seuls appuis auxquels nous faisons référence. Ce village au bord du Quercy n'a pas dévoilé toute son histoire !

 

transfert épique de l'obélisque de Louqsor à Paris

         Pétrus Borel : «  Ne pouvez -vous donc laisser à chaque latitude, à chaque zone, sa gloire et ses ornements ? Chaque chose n'a de valeur qu'en son lieu propre, que sur son sol natal, que sous son ciel. Il y a une corrélation, une harmonie intime entre les monuments et le pays qui les a érigés. Il faut aux obélisques les pylônes du temple, le culte du soleil, l’idolâtrie de la multitude. Il faut le désert »

 

PAMPHLET

 

 

Bonjour à tous

 

   Nicolas Savy est venu nous exposer les épopées guerrières durant la guerre de cent ans. Le sujet relata les "courses" qui se sont déroulées autour de Duravel et sur le territoire proche.   

    Cette conférence du plus grand intérêt pour la connaissance de cette période débuta à 16h00, dans la salle du conseil municipal.

 

.

Une colonne retrouvée !

 

Plusieurs siècles après son réemploi, ce fut de colonne tombait dans l'indifférence. Son aspect grisâtre pouvait l'assimiler à un vulgaire poteau en béton.                                                                Les archives possédées par le CHVP énonçaient un vestige en marbre issu d'une construction antique. Sur l'initiative de l'association et l'appui financier de la commune de Duravel, une opération de restauration à été réalisée.                                                                                                            Avec une infinie précaution, Mme Mairi Venables, restauratrice professionnelle d'objets d'arts, s'est attachée à un méticuleux nettoyage, puis la pose d'un film protecteur, dont elle garde le secret. Le vestige Gallo-Romain n'a subi aucune abrasion, pour respecter ce noble matériau qui vient des carrières Pyrénéennes. Cette belle pièce deux fois millénaire est toute excusée de ses rides qui lui conférent un profond respect. Le circuit historique de Duravel va désormais l'intégrer dans le nombre de ses stations dés le printemps prochain.                                                                              Le CHVP poursuit inlassablement sa volonté de préservation et de valorisation du patrimoine local, indéfectiblement soutenu par la municipalité de Duravel.

 

 

 

 

Colonne Gallo Romaine réutilisée sur un calvaire

 

Antérieurement placée à l'opposé de sa position actuelle, ce calvaire portant la date 1765, supporte une colonne polychrome provenant d'une construction antique dont on ne peux pas préciser la nature. Le marbre utilisé pour sa fabrication relève d'un goût affirmé pour le faste et l'évidente richesse des propriétaires d'alors. Le récent nettoyage et les opérations de conservation ont révélé des couleurs caractéristiques, permettant de situer avec une grande probabilité la carrière d'origine.

Il s'agirait de la vallée de l'Adour, la carrière de griotte de l'Espiadet dans la commune de Sainte Marie de Campan. L'acheminement du matériau était possible grâce à la présence de l'Adour, affluent de la Garonne. Les voies terrestres, largement développées par Auguste et Agrippa dés le 1er siècle de notre ère permettaient ensuite la livraison sur place.

Une étude sérieuse, publiée sur Persée nous renseigne plus précisément.

LES GRIOTTES :

« Calcaires du Dévonien, caractérisés par une grande variété de structures et de teintes, du vert au rouge, ces matériaux sont communément dénommés marbre de Campan ou cipollino mandolato.

D'est en ouest, au sud de la faille, ils affleurent en de très nombreux points des Pyrénées centrales, mais on peut distinguer principalement trois zones de production.

Dans la vallée de l'Adour, le gisement de l'Espiadet, commune de Sainte Marie-de-Campan, présente plusieurs types de

Voir la suite ici

 

 

 

 

Information au sujet du siège de Duravel

 

          Un fait important et daté apporte un éclairement nouveau sur le siège de Duravel en 1369. La chronique de Jean Froissart précise que l'opération d'encerclement de Duravel s'est déroulée sous d'importantes chutes de pluies  ayant contribué à son échec. De nombreux textes la situe en fin d'été et début d'automne. Les capitaines de grandes compagnies qui avaient quittés Cahors pour se réfugier à Duravel, plus facilement défendable, furent pour certains, condamnés à mort par louis duc d'Anjou, pour conspiration et exécutés le 11mai 1369.

Amanieu de Lortige et deux autres ( Noli Pavalhon et Guyonnet de Pau) décapités et écartelés

Le Petit Meschin et Perrin de Savoie, noyés dans la Garonne à Toulouse. ( voir texte d'archive en encadré )

Le siège de Duravel, s'est déroulé antérieurement à l'exécution des capitaines présents dans les murs de la forteresse d'alors. Le récent ouvrage de Nicolas Savy, place l'attaque anglaise au début du mois de mars, respectant la chronologie de cette action de guerre.

Une illustre famille de Duravel a donné des héros dont Pierre Alexix Duclaux en est un fier exemple.

Les Projets du CHVP

Le « Comité d'Histoire », malgré sa modestie, poursuit sa dynamique entreprenante, efficacement soutenu par la municipalité de Duravel. Parmi ses « chantiers » de sauvegarde, le Cabestan, unique sur le cours du Lot, nécessite un toilettage pour finaliser le premier débroussaillage effectué l'an passé. Une journée sera proposée ce printemps. Toute personne sensible à cette opération de préservation du patrimoine sera la bienvenue. Prendre contact …......

Invisible mais efficace, la prospection géophysique !

Suite à une démonstration fructueuse, ce procédé de haute technicité à révélé des substructions intéressantes sur une zone sensible de la commune de Duravel. Encouragé par ce résultat, le CHVP soutenu par la municipalité, entreprend une investigation plus élargie sur différentes parcelles cadastrales de la commune.

Une commission voies antiques

Nombre de textes laissés par les historiens mentionnent le croisement de deux voies romaines à proximité du bourg de Duravel, cité comme ...

 

 Lire la suite ici

.

Le progrès au service de la recherche

.

    Dés le premier siècle de notre ère, Duravel servit de station militaire. Sur ce point essentiel, malgré l’absence de vestiges probants, les historiens s’accordent à cette hypothèse.

La " pax romana » qui succéda aux sanglantes conquêtes fut une période constructive, durant laquelle l’occupation des campagnes se densifia. Cet effort d’assimilation des populations rurales se traduisit peu à peu par la création de « vicus » que l’on pourrait comparer à une bourgade.

Les éléments constitutifs de ces petites agglomérations pouvaient regrouper alors, domaines d’exploitation agricole, une activité artisanale, un carrefour routier, un sanctuaire. Mais aussi, pour les plus nantis, à l’instar du modèle de la ville de Rome ; forum, thermes, théâtre, temple, adaptés à la densité démographique. Certaines de ces

 

 Lire la suite ici

 

                       

BERTRUCAT D' ALBRET

 

        Cet ouvrage relatant les nombreuses " Chevauchées" de ce capitaine de " Routiers" hors pair, traitre à sa patrie, renseigne admirablement sur cette époque mouvementée.                                                                                         

  • Aux confins ouest du Lot, un village a vécu le plus spectaculaire épisode de son histoire.

                                                                             

            Duravel (Durviel dans les chroniques de Froissart ) alors place forte fidèle au roi de France, résista au siège tenu par les armées de Robert Knoles, aidé du chef de grandes compagnies Bertrucat d'Albret: au total deux mille hommes, renforcés ensuite par les troupes de Jean Chandos venues de Montauban, portant la puissance militaire à quatre mille combattants.                                                                                                                                                            Cette résistance exceptionnelle de cinq semaines, face à une solide armée bien équipée, s'explique par de providentielles conditions climatiques, pluies du mois de mars 1369, mais aussi grâce à la présence des grandes compagnies venues quelques mois plus tôt de Cahors dans le but de stopper les attaques Anglaises qui remonteraient la vallée du Lot pour soumettre les positions Francaises.                                                                                                      Les précautions stratégiques menées par le Duc d'Anjou avec la population locale, réduisant au maximum les possibilités de pillage par l'ennemi, la bravoure légendaire des habitants de la cité, furent des atouts majeurs à l'échec de l'agresseur. Malgré de nombreux assauts journaliers, les assiégeants levèrent le camp au bout de cinq semaines, abattus et dépités par cette cuisante défaite.

Il faudra attendre l'an 1455, pour que le roi Charles VII récompense l'allégeance à la couronne de France, la ville de Duravel, en lui octoyant les armoiries qu'elle arbore encore aujourd'hui.

 

Nicolas Savy, historien spécialiste du moyen age, nous éclaire sur cette passionnante épopée de Bertrucat d'Albret.

Fruit d'un scrupuleux travail de recherches, la lecture de cet ouvrage d'exception est a conseiller.

 

Le livre

            Colloque international « Routiers et mercenaires d'Aquitaine, d'Angleterre et d'ailleurs (v. 1340-1453) »
La guérilla anglo-gasconne dans le sud du royaume de France entre Garonne et Loire (1350-1390) par Nicolas Savy

          Sur la carte dite de Peutinger figurant , avec 200 000 km les principaux itinéraires routiers de l'empire romain au 1 ere siècle de notre ère, avant d'être complétée au IV siècle, on retrouve parmi 555 lieux le site de Diolindum à équidistance de Bibona (Cahors) et d' Excisum (Eysse/Villeuveuve-sur-Lot).

Si un certain nombre de ces mentions correspondent à des cités (Cahors, Agen, Rodez, Périgueux ,,,), la plus grande part doit être associée à des relais routiers dont certains ont donnés naissance à des bourgades secondaire (vici) correspondant à nos villages actuels.

 

Il s'agit de l'unique mention de ce site que divers éléments toponymiques, topographiques et archéologiques autorisent à rapprocher de la bourgade de Duravel, située aux confins du département du Lot, ce secteur étant partie intégrante du térritoire des Cadurques indépendants puis romanisés au sein de la province d'Aquitaine.

Sur le site , l'état des connaissances archéologiques repose sur des éléments architecturaux encore conservés en élévation, des découvertes fortuites de lapidaire , et un programme de prospections et de recherches archéologiques mené au début des années 1990.

En l'état actuel, même si des éléments disparates et d'origine incertaine peuvent être datés du début de l'Empire, les pavements mosaïqués correspondent à ceux d'une résidence luxueuse que l'on peut attribuer aux IV/Ve siècle .

 

Prospection Geophysique

Vendredi matin 30 octobre, le CHVP a eu le plaisir d'accueillir Gabriel Caraire du bureau d'études Archéo-GC, pour une démonstration de prospection magnétique sur une parcelle située dans le secteur de la  Bondomie sur la commune de Duravel.


Une quinzaine d'adhérents de l'association accompagnées de Mme Josefa Ruiz-Rubio, maire de la commune ainsi que de plusieurs élus Dominique Cerdan, Guy Quiquerel, Stéphanne Azémar, ont suivis avec intérêt la démonstration et les explications de l'archéo-physicien.


L'appareil mesure la variation du champ magnétique entre deux points espacés d'un mètre. Les structures détectables peuvent être des objets contenant du fer, mais aussi des murs, des fours ...


L'interpretation de cette expérience nous parviendra en janvier 2016.

Pour le site que nous envisageons d'étudier, Gabriel Caraire nous conseille plutôt un autre type d'appareil, le radar géologique, qui permettrait d'évaluer à quelle profondeur pourraient se trouver des vestiges éventuels.

Voici une petite vidéo récapitulative de la restauration des remparts de Duravel

Une briquetterie à Duravel au lieu dit « Girard »

 

   Connu pour être le site d'implantation de l'usine métallurgique, «  Girard » a vu s'installer sur ses rives une fabrique artisanale de briques réfractaires ainsi que de tuiles de couvertures. Un témoignage d'une descendante d'un employé de la fabrique, Mme Germaine Caminade 92ans

Lire la suite

Il ya 300 000 ans, des hominidés occupaient les bords du lot

 

De nombreux outils de taille ont été découverts sur la commune de Duravel à même le sol, souvent dans les sillons de labours.

Les prospections effectuées en octobre 1982 ont apporté :

Aux lieux dit La rive, La Gineste, Le Cuq, de l'outillage de taille datant du Néolithique

Aux lieux dit La Taillade, St Avit .....

 

Liire la suite ici

Le rôle de la taille au 17ième siècle

 

Archives couvrant Duravel et ses paroisses

 

Extrait relatant l'installation d'un médecin à Duravel et les conditions de son exercice.

 

Ce clin d'oeil de l'histoire n'est pas sans rappeler la nécessaire création d'un cabinet médical par la municipalité de Duravel en 2012 pour le maintient

la suite ici

Le rôle de la taille au 17ième siècle

 

Archives couvrant Duravel et ses paroisses

 

Extrait relatant l'installation d'un médecin à Duravel et les conditions de son exercice.

 

Ce clin d'oeil de l'histoire n'est pas sans rappeler la nécessaire création d'un cabinet médical par la municipalité de Duravel en 2012 pour le maintient

la suite ici

Bas relief de marbre

( III ième siècle )

 

« Relevé sur un coté par un cavet décoré d'oves, séparées par des pointes de flêches, le motif est un délicieux cep de vigne aux branches surchargées de feuilles et de raisins, parmis lesquels jouent des oiseaux. Le dessin au relief très accentué, est impeccable et l'exécution est d'une finesse incomparable. Les nervures des feuilles sont d'une précision frappante. Les grappes de raisins, avec leurs grains d'inégales grosseurs

suite ici